Alvar Aalto ou le génie finlandais

photo de l'architecte finlandais Alvar Aalto dans la cuisine de son atelier de Munkkiniemi à Helsinki.
Alvar Aalto dans la cuisine de son atelier de Munkkiniemi à Helsinki en 1969 ©H.Paul

On vous présente aujourd’hui le plus célèbre des architectes et designers Finlandais, dont la carrière s’étend des années 1920 jusqu’aux années 1970. Il s’agit d’Alvar Aalto, architecte, designer, peintre et également sculpteur, un artiste complet en somme !

Né en 1898 à Kuortane, dans l’Ouest de la Finlande d’une mère agente des postes et d’un père géomètre, Alvar Aalto démontre dès son plus jeune âge des dispositions pour les arts. Il étudiera l’architecture à l’université technique d’Helsinki puis entrera en 1921 dans la vie active.

Après s’être occupé de la conception d’expositions et après avoir voyagé en Europe centrale et jusqu’en Italie, il ouvre son cabinet d’architecte en 1923. Il épouse l’année suivante sa consoeur Aino Marsio qui deviendra sa plus proche collaboratrice.

Des plans des bâtiments qu’il a réalisés, en passant par les meubles, les luminaires  et même les poignées de porte, son souci d’un design en tant qu’œuvre d’art totale l’a amené à dessiner tous les éléments des projets qu’il conçoit.

Parmi ses bâtiments emblématiques, on retiendra la bibliothèque de Viipuri, (maintenant Vyborg en Russie), le sanatorium de Paimio ou le pavillon de la Finlande pour l’exposition universelle de Paris en 1937 ou encore la maison Finlandia à Helsinki.

Collaboration avec sa femme Aino Aalto

À l’inverse des ses contemporains modernistes, Alvar Aalto délaissera le métal et les formes rigides pour privilégier le bois et la brique dans ses constructions. On retrouve sa préférence pour le bois dans sa production de mobilier. Il mènera en collaboration avec sa femme Aino Aalto (ndjf :Aino Marsio) des expérimentations sur un matériau nouveau à l’époque, le contreplaqué collé & courbé. Leur envie de démocratiser l’accès au beaux meubles donne naissance à l’entreprise Artek, encore active aujourd’hui et qui éditera l’ensemble des meubles dessinés par le couple.

Leurs expériences mèneront à la création de sièges innovants d’un point de vue technique, comme le fauteuil n°406. Ce fauteuil sera de nombreuses années plus tard l’inspiration du fauteuil le plus vendu au monde (vous saurez deviner lequel c’est ? ). 

Fauteuil n°406 ©Artek

À Paimio, où il réalisa le sanatorium, il est également l’auteur de l’ensemble du mobilier et de l’agencement, selon son approche “globale” du design. Il y développa donc un fauteuil de relaxation pour les patients, le fauteuil Paimio 41, et le mit en vente via sa maison d’édition Artek.

fauteuil paimio 41 Alvar Aalto
Fauteuil Paimio 41 ©Artek

Alvar Aalto, pionnier de l’architecture organique

Partisan de l’architecture organique développée aux Etats Unis par l’architecte Frank Lloyd Wright, Aalto refusait les formes géométriques trop rigides. On retrouve ainsi dans plusieurs de ses nombreuses créations, qu’il s’agisse d’architecture ou d’objets le recours à des formes arrondies, sinueuses, autant de façons d’éviter les angles droits.

Son travail a rencontré un vif succès au Royaume Uni et aux États Unis dès les années 1930-1940. Il aura notamment une influence considérable sur le travail du couple Eames ou celui d’Eero Saarinen. La grande majorité de ses batiments ont été réalisés en Finlande, mais il existe aussi plusieurs réalisations en Europe (Allemagne, Italie,Suède…). La maison Louis Carré, du nom de son propriétaire est la seule construction encore visible en France de nos jours.